Derniers sujets
» kitsune c'est quai
Mer 25 Oct - 22:12 par Invité

» il existe 4 type de vampire
Dim 28 Mai - 18:47 par Invité

» La vérité sur les vampires
Dim 20 Nov - 13:06 par Myst

» Exercice pour ouvrir sont 3eme oeuil
Dim 4 Sep - 10:30 par Azalee

» exercices pour voir l'aura
Dim 4 Sep - 10:26 par Azalee

» comment devenir lycanthrope ?
Lun 15 Aoû - 18:29 par Invité

» Cherche créatures surnaturelles en gironde
Lun 1 Fév - 0:26 par Invité

» une petite aide ?
Mar 1 Déc - 13:18 par moka-san

» a
Jeu 12 Nov - 8:42 par Fitugue

» Explication
Ven 23 Oct - 13:52 par Floagito31

» la sodalite
Ven 23 Oct - 3:21 par Floagito31

» Qu'est ce que ça signifie??
Ven 23 Oct - 2:55 par Floagito31

» Le Vampire Sanguin
Sam 5 Sep - 12:19 par Invité

» Chasseurs d'esprits
Dim 30 Aoû - 11:14 par Invité

» AIDEZ MOI S'IL VOUS PLAIT
Sam 22 Aoû - 16:08 par Neko

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 27 le Jeu 25 Oct - 17:33
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Partenaires
http://moria.forums-actifs.com/ ..........Forum RPG. Que votre histoire prennent vie ! .............................................................................................................................; http://antre-du-paranormal.forumactif.org/

vampire c'est koi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

vampire c'est koi

Message  Invité le Mar 27 Déc - 1:01

Le vampire est une créature légendaire. Un mort-vivant qui, suivant différents folklores et selon la superstition populaire, se nourrit du sang des vivants afin d'en tirer sa force vitale. La légende du vampire puise ses origines dans des traditions mythologiques anciennes et diverses, et se retrouve dans toutes sortes de cultures à travers le monde.
Le personnage du vampire fut popularisé en Europe au début du xviiie siècle, plus précisément en Europe orientale, dans les Balkans. C'est en Serbie, vers 1725, que le mot « vampire » fait son apparition suite à un cas supposé, celui d'Arnold Paole. Selon les traditions locales, les vampires sont dépeints comme des revenants en linceul qui, visitant leurs aimées ou leurs proches, causent mort et désolation. Michael Ranft écrit un ouvrage, le De masticatione mortuorum in tumulis (1728) dans lequel il examine la croyance dans les vampires. Le revenant y est complètement, et pour la première fois, assimilé à un vampire, puisque Ranft utilise le terme slave de vampyri. Par la suite, le bénédictin lorrain Augustin Calmet décrit, dans son Traité sur les apparitions (1751), le vampire comme un « revenant en corps », le distinguant ainsi des revenants immatériels tels que les fantômes ou les esprits.
Diverses explications ont été avancées au fil du temps pour expliquer l'universalité du mythe du vampire, entre autres les phénomènes de décomposition des cadavres, les enfouissements vivants, des maladies telles que la tuberculose, la rage et la porphyrie, ou encore le vampirisme clinique affectant les tueurs en série qui consomment du sang humain. Des explications scientifiques, psychanalytiques ou encore sociologiques tentent de cerner la raison qui fait que le mythe du vampire a tant perduré à travers les siècles.
Le personnage charismatique et sophistiqué du vampire des fictions modernes est apparu avec la publication en 1819 du livre The Vampyre de John Polidori, dont le héros mort-vivant fut inspiré par Lord Byron, Polidori étant son médecin personnel. Le livre remporta un grand succès mais c'est surtout l'ouvrage de Bram Stoker paru en 1897, Dracula, qui reste la quintessence du genre, établissant une image du vampire toujours populaire de nos jours dans les ouvrages de fiction, même s'il est assez éloigné de ses ancêtres folkloriques avec lesquels il ne conserve que peu des spécificités originelles.
Avec le cinéma, le vampire moderne est devenu une figure incontournable, aussi bien dans le domaine de la littérature que de celui des jeux vidéo, des jeux de rôle, de l'animation ou encore de la bande dessinée. La croyance en ces créatures perdure et se poursuit aussi bien par le biais du folklore populaire que par celui de sous-cultures, notamment gothiques, qui s'y identifient.
Ces rapports écrits, qui s'étalent de 1725 à 1732, connaissent un grand écho dans la presse d'alorsD 1. C'est en effet la forme serbe qui est l'étymologie la plus courante des termes européens. Le vocable slave désignant les revenants a été par la suite systématiquement rendu par le mot « vampire »A 1. La forme lexicale serbe possède par ailleurs de nombreux équivalents au sein des langues slaves. Ainsi, en bulgare : « вампир » (« vampir »), en croate : « upir » /« upirina », en tchèque et slovaque : « upír », en polonais : « wąpierz », en ukrainien : « упир » (« upyr »), en russe : « упырь » (« upyr' ») et en biélorusse : « упыр » (« upyr »). Le vocable existe aussi dans les langues ouraliennes comme le finnois : « vampyyri ». Ces termes slaves et ouraliens utilisés proviendraient des langues turques ou plus généralement altaïques. En tatar par exemple le mot employé est « ubyr ».

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum